La famille CALISTROUPAT en Haute-Garonne

J’ai eu la chance, il y a quelques semaines, d’entrer en contact avec une cousine (Mélanie) dont l’arrière-arrière-grand-mère était une CALISTROUPAT.
Mon arrière-grand-mère Rosalie, qui épousa Germain BERNARD à Alger était la petite soeur de cette aïeule.
J’ai longuement conversé avec le grand-père de Mélanie au téléphone. Charles m’a parlé de toute la fratrie de Rosalie et m’a raconté plusieurs anecdotes.
Il a été troublant pour moi d’apprendre que Charles connaissait très bien Claude BERNARD et ses trois filles. Claude allait en vacances dans le fief Calistroupat tous les ans. Charles savait que Claude avait un frère, Robert, mais il ne l’a jamais vu.
Malheureusement, Charles n’a pas pu me dire pourquoi Rosalie était partie à Béziers (puis à Alger). Rosalie et Germain ont du se rencontrer à Béziers pendant des vacances scolaires de Germain. En juillet 1906, elle était enceinte. En août ses parents consentent au mariage devant notaire. En septembre, elle épouse Germain.

Rosalie avec Germaine à Alger
Germain BERNARD et Rosalie CALISTROUPAT

Tous les autres frères et soeurs de Rosalie sont restés autour de Saint-Julien-sur-Garonne. Nous y avons donc un bon nombre de cousins, qui seraient ravis de nous faire visiter les lieux de nos ancêtres communs.
Le dernier porteur du nom CALISTROUPAT (88 ans aujourd’hui) n’a pas eu d’enfant. Ce nom assez particulier s’éteindra donc avec lui.

Calistroupat ou Calestroupat: Il existe deux origines possibles du nom.
« Le nom est surtout porté dans la Haute-Garonne. Il semble renvoyer au hameau de Capestroupat à Ayguesvives (31) » (généanet) OU BIEN
« nom de famille du midi, un composé de calchaud et le participe passé de l’ancien occitan estroparenve qui signifie envelopper, emmailloter c’est-à-dire, chaudement enveloppé. Sobriquet d’un homme frileux » (filae)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :