Firmin ALLIGUIÉ: Emigration vers San Francisco

Firmin ALLIGUIÉ est né à Flagnac en 1870. Son père est cultivateur et la famille (élargie) vit à la ferme de Bans. Firmin est l’ainé de 8 enfants : 7 garçons et une fille. Un de ses petits frères, Henri, meurt à l’âge de 5 ans quand Firmin avait 11 ans. Pour ses 20 ans, Firmin se présente au service militaire mais il est dispensé car l’ainé d’une grande fratrie. Il fera simplement un court service en 1891. Il est mineur, sans doute à Decazeville.

En 1894, il arrive à Ellis Island sur le bateau « La Bretagne » en provenance du Havre. Il a alors 24 ans et il possède 2 bagages. Une jeune femme de sa région a voyagé sur le même bateau. Il s’agit de Séraphie RECLUS, âgée de 26 ans, femme de ménage. Elle arrive aux USA avec 1 seul bagage. Firmin et Séraphie se connaissait-il avant le départ ou se sont-ils rencontrés sur le bateau ? Le fait est que ces deux aveyronnais se marient 4 ans plus tard à San Francisco. Firmin est alors boulanger.

 
Firmin ALLIGUIÉ et Séraphie RECLUS vers 1900

En 1900, leur fille Hélène vient au monde en Californie. Malheureusement, Séraphie meurt en 1904 à l’âge de 36 ans alors qu’Hélène n’a que 4 ans. Firmin continue tout d’abord sa vie à San Francisco, sa sœur Anastasie l’aide à s’occuper de sa fille, puis finalement rentre en France où il rencontre (ou retrouve?) Angèle DELBECH. Ils se marient à Flagnac en 1908.

 
Firmin ALLIGUIÉ et Angèle DELBECH vers 1909
 

Firmin a déjà la nationalité américaine (depuis 1907), Angèle devient américaine par mariage. Quelques semaines plus tard, ils partent aux USA sur le navire « La Savoie ». Firmin est alors commis (« clerk »). En 1909, Firmin et Angèle ont un fils, Marius.

Firmin est certes américain mais la France lui demande tout de même d’honorer ses devoirs. En 1910, il est dispensé de périodes d’exercices dans l’armée car il habite hors de l’Europe mais en 1915, quand il est appelé pour la guerre, il ne se présente pas (il a 45 ans) et est déclaré « insoumis ».

Firmin vit à San Francisco avec sa seconde femme et ses deux enfants. Il est copropriétaire d’un hôtel modeste avec ses frères au 967 Jackson Street.

En 1923, à 53 ans (il ne plus pu être arrêté par l’armée française pour insoumission), il fait à nouveau un voyage pour la France avec sa femme et son fils Marius (14 ans). Sans doute pour faire découvrir le pays au jeune adolescent.

Un article de journal parle de la famille et fait le lien avec d’autres cousins de Decazeville. “Mr. and Mrs. E. A. Domergue [Edouard & Marie Louise] drove from San Francisco Saturday and enjoyed an over Sunday stay at the home of Mrs. Domergue’s parents, Mr. and Mrs. A. Marquet [Adrien et Maria]. Mr. and Mrs. F. Alliguie [Firmin & Sérapgie] and son Marius are also guest of Mr. Marquet, who is a cousin of Mr. Alliguie, who with his family lives in San Francisco. Originally Mr. Domergue [Edouard] went to San Francisco to work on the Golden Gate bridge but has severed his connection with the span and now has a nice position with a big bakery. Mrs. Domergue also, has employment and, so well have they done, Mr. and Mrs. Domergue arc shortly to purchase a home in San Francisco.” (Ukiah Republican Press 1936)

Hélène se marie avec un italien nommé Joseph FEA.

 
Hélène ALLIGUIÉ et Joseph FEA

Ils sont tous les deux naturalisés américains. En 1922, ils ont une fille Laurette. En 1927, ils font un voyage en Italie. Sur les registre du bateau, les noms ont été traduits en italiens : Giuseppe, Elena et Lauretta. On retrouve la famille en 1940 dans le recensement fédéral. Ils vivent à San Francisco : Joseph (50 ans, né en Italie, naturalisé américain, manager d’un hôtel), sa femme Helene (40 ans, née à San Francisco, femme au foyer), et leur fille unique Laurette Louise (18 ans, née à San Francisco, sténographe dans les assurances). Hélène décède en 1980.

Marius, lui, est encore célibataire en 1940. Sur sa carte de militaire, il inscrit le nom de son père comme personne à contacter en cas d’urgence. Il travaille au « trust department » dans une banque. Il a gagné 1200 $ en 1939 pour 52 semaines de travail. Marius ne se mariera pas et n’aura pas d’enfants. Il est décédé en 2000.

Marius ALLIGUIÉ

Laurette, la seule petite-fille de Firmin donc, épouse Raymond BERGEZ, fils de Vincent BERGEZ et Noëlie CAMGROS, tous les deux originaires d’un petit village non loin de Pau (Oloron Sainte-Marie), avec qui elle aura une famille nombreuse (5 garçons et une fille, Denise) et 13 petits-enfants. Elle décède en 2010, 5 ans après son mari Raymond. Aujourd’hui, la génération suivante compte déjà 16 enfants, plus un prévu pour février 2020.

 
Laurette FEA et Raymond BERGEZ
 

Firmin décède en 1960, deux ans après sa femme, à San Francisco à l’âge de 80 ans après avoir eu la chance de voir naitre ses 6 arrière-petits-enfants pendant les 15 dernières années de sa vie. Il est  inhumé au Holy Cross Catholic Cemetery à Colma.

Sources:

Liste des passagers étrangers à Ellis Island et recensement américain (familysearch.org) / état civil de Flagnac et registre matricule de Firmin (AD12 en ligne) / propos de Denise B.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :